Agilité : le mot d'ordre dans un monde post-pandémique

Alors que nous continuons à combattre une crise qui a révélé et intensifié les vulnérabilités existantes, nous subissons des changements majeurs qui touchent à la fois les attitudes sociales et les politiques, le travail et la consommation.

Le monde peine à prendre la pleine mesure de la pandémie, mais il est déjà évident que certains de ces changements seront de courte durée tandis que d’autres s’inscriront sans doute dans la durée. À regarder de plus près, la pandémie a amplifié et accéléré les tendances existantes dans de nombreux secteurs, plutôt que d'en créer de nouvelles. Pour aller plus loin, on peut affirmer que l'ampleur et la durée des changements ont donné un caractère permanent plutôt que temporaire à ces évolutions comportementales.

Au niveau individuel, beaucoup d'entre nous ont réévalué ce qui est important pour nous et ont adopté de nouvelles méthodes de travail et de socialisation. En ce qui concerne les entreprises, l'histoire nous a appris que lors de graves ralentissements économiques ou de récessions, les entreprises capables de s'adapter ont plus de chances de survivre. Au cours de la pandémie, nous avons vu de nombreuses entreprises saisir les opportunités du commerce en ligne, améliorer les services de livraison et diversifier ou raccourcir les chaînes d'approvisionnement.

Opportunité: un changement d'état d'esprit vis-à-vis du financement?

Dans son rapport sur le marché du financement des petites entreprises (Small Business Finance Markets Report), la British Business Bank a mis en évidence quatre thèmes clés.

Pour commencer, de nombreuses PME ont eu recours à des dispositifs de financement et de soutien bénéficiant de l’appui du gouvernement, délaissant ainsi les formes plus traditionnelles de financement externe. L’augmentation du volume de prêts s’accompagne d’une diminution du recours aux financements externes traditionnels tels que les découverts bancaires, les cartes de crédit et les financements d'actifs.

Les PME ont dû affronter des temps difficiles et beaucoup d’entre elles ont été contraintes de rechercher des financements pour répondre à l'impact de la pandémie. Les petites entreprises ont été les plus durement touchées et les flux de trésorerie sont cités comme la principale raison des prêts.

La rapidité et la compétitivité seront cruciales pour répondre aux demandes dans l'environnement actuel...

Les deux derniers thèmes du rapport sont peut-être les plus intéressants aussi.

Le niveau d'endettement de nombreuses PME augmente, en particulier dans les secteurs les plus éprouvés. Certaines s’endettent peut-être pour la première fois, et un nombre non négligeable d'entre elles auront probablement du mal à rembourser leurs dettes. Dans le même temps, les données montrent que les liquidités des PME ont enregistré une amélioration annuelle de 20% et le nombre de PME dont les liquidités dépassent 10,000 GBP a augmenté de cinq points de pourcentage.

Enfin, le rapport note que nous pourrions assister à une importante demande supplémentaire de financement à mesure que les entreprises continuent de se redresser.

En ce qui concerne les entreprises qui n'empruntent jamais d'argent, désignées par le terme anglais « permanent non-borrowers », le nombre d'entreprises dans cette catégorie a diminué au cours de l'année 2020. Compte tenu de l'ampleur des emprunts, il n'était pas surprenant de voir ce taux baisser et, comme le suggère le rapport, cela pourrait refléter un changement d'attitude des PME vis-à-vis de l'emprunt.

De nombreuses entreprises ont bénéficié d'une forme ou d'une autre de soutien aux entreprises, et pour beaucoup d'entre elles, il s'agissait de leur première expérience d'emprunt. Si ces emprunts leur ont probablement permis de survivre, peuvent-elles maintenant envisager une opportunité d'emprunter pour prospérer?

Nous ne pouvons ignorer que l'incertitude économique est susceptible d'avoir un impact sur la demande de financement et de peser sur les comportements à l'égard de l'emprunt. En outre, l'appétit pour le financement est susceptible de varier en fonction de la situation financière et du secteur.

Combattre l'incertitude par l'agilité

Partout dans le monde, les confinements nationaux ont limité de manière significative la capacité de fonctionnement de nombreuses entreprises, en particulier des PME. Beaucoup ont dû ainsi se tourner vers des modèles opérationnels complètement différents. Pour de nombreuses entreprises les business plans conventionnels deviennent un défi en raison de la nature incertaine de l'économie. De nombreux chefs d'entreprise prévoient désormais de multiples scénarios afin d'être flexibles et capables de réagir à un environnement en évolution, dans l'intérêt de leur entreprise. L’effort des entreprises pour mieux comprendre les opportunités et les menaces les amène naturellement à repenser leurs produits, services et modèles économiques afin d’y répondre.

Par exemple, avant la pandémie, les chaînes d'approvisionnement étaient très allégées ou fonctionnaient en flux tendu, ce qui leur permettait de conserver peu de stocks. Les chaînes d'approvisionnement ayant été interrompues depuis la pandémie, certaines entreprises ont décidé de raccourcir ces chaînes en privilégiant la relation avec des fournisseurs locaux ou avec plusieurs fournisseurs pour les composants et matériaux clés afin de répartir le risque. Il est probable que certaines entreprises détiennent désormais des niveaux de stock plus élevés pour éviter toute perturbation en cas de défaillance des chaînes d'approvisionnement.

C'est peut-être une opportunités pour les sociétés de financement de créances d’étendre leur activité au financement de stocks, , en utilisant l’actif circulant qui se trouve dans les entrepôts pour fournir à l'entreprise un fonds de roulement supplémentaire via des solutions de financement d’actifs.

Naturellement, la priorité absolue des prêteurs est de gérer le risque, mais pour ceux qui sont en mesure de saisir les opportunités du marché, cela ne peut se faire qu'en comprenant la situation opérationnelle spécifique - dans laquelle le changement est probablement constant.

En alignant votre technologie sur les objectifs de l'entreprise et en instaurant une culture agile, les sociétés de financement peuvent naviguer efficacement sur un marché en évolution rapide avec une réactivité inégalée.

Autrefois, il existait des règles strictes sur les créances qui se prêtaient à l’affacturage ou non, mais nous observons que les acteurs innovantsréalisent qu'ils peuvent financer « tout » à condition d'avoir une certitude quant au remboursement. Les prêteurs doivent réfléchir à leur capacité à être compétitifs dans la prochaine normalité et ceux qui cherchent à comprendre les besoins et les attentes des clients ne tarderont pas à comprendre que cela commence par le fait d’être réactif et de faire preuve d'agilité.

Puisque la rapidité et la compétitivité seront cruciales pour répondre aux exigences de l'environnement actuel, les prêteurs doivent tenir compte de quatre éléments d'agilité.

Tout d'abord, ayez la prévoyance de planifier plusieurs scénarios, d'explorer de multiples options et de vous préparer à vous adapter aux changements du marché. Cela vous permet non seulement d'accélérer votre stratégie numérique mais aussi de cartographier votre future expérience client.

Deuxièmement, en remettant en question les hypothèses, en privilégiant la rapidité à la perfection et en orientant les priorités en fonction des données du marché et des besoins des clients, vous faites preuve d'adaptabilité pour répondre à l'évolution rapide des dynamiques internes et externes.

Tester les hypothèses, s'engager dans un cycle d'apprentissage rapide et être prêt à échouer rapidement vous permet non seulement de vous adapter plus rapidement au marché, mais aussi de fournir des produits ou des services de meilleure qualité. Peut-être même obtenir l’avantage du premier arrivant.

Enfin, réfléchissez à la manière dont vous pouvez vous préparer aux revers et rebondir après un échec, mais faites preuve d'ouverture d'esprit avec des plans d'urgence appropriés.

Il sera impératif pour les prêteurs de faire preuve d'adaptabilité, d'être à l’écoute des clients et d'explorer de nouvelles approches pour gagner du terrain et commencer un processus de reconstruction.

La technologie comme passerelle

La réponse des PME aux tendances ou à l'évolution de la demande a nécessité et continuera de nécessiter un certain niveau d'innovation ou de transformation numérique. Il en va de même pour les prêteurs.

Les plateformes et technologies numériques sont essentielles pour favoriser l'agilité au sein d'une entreprise. Elles soutiennent activement les solutions et l'innovation pour répondre aux besoins des clients à la vitesse du marché. La flexibilité de vos fournisseurs de logiciels ou de technologies vous permettra de remodeler facilement vos offres de produits et de services afin de réagir rapidement aux besoins changeants du marché.

Avec les plates-formes technologiques modernes, une grande partie du travail repose sur la configuration et le paramétrage, ce qui permet aux sociétés financières d’expérimenter davantage et de lancer de nouveaux produits ou services plus rapidement pour répondre à la demande.

Bien sûr, il faut aussi reconnaître que l'expérience client compte tout autant que l'offre, et qu'elle est devenue un facteur décisif pour l’acquisition et la fidélisation des clients. La technologie est aujourd'hui à la base de la plupart des expériences clients exceptionnelles et constitue un élément important de la boucle de retour d'information qui permet de concevoir des produits ou des services nouveaux ou améliorés.

Une ère d'agilité

La plupart des PME ont dû revoir leurs idées sur ce qui se passe dans leurs domaines d'activité traditionnels et sur les défis à relever. Les changements qui sont apparus portent non seulement sur la manière dont elles exercent leurs activités ou sur leurs sites d’exploitation, mais aussi sur les marchés, les fournisseurs et les modèles économiques.

Les PME ont dû faire preuve d'une grande capacité d'adaptation et de souplesse dans leur mode de fonctionnement, et les prêteurs doivent à leur tour appuyer ces entreprises en adoptant un état d'esprit ou une approche agile.

Les sociétés financières doivent examiner attentivement leurs possibilités de croissance dans la nouvelle normalité et évaluer leur agilité pour mieux saisir les opportunités. Offrir aux PME des solutions de financement leur permettant d’évoluer dans leur environnement actuel sera primordial pour favoriser la reprise et soutenir les PME dans les mois et années à venir.